Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre





Je me présente à vous non pour témoigner avec la sempiternelle compassion des vedettes du grand bal presque trentenaire de l'UMP-S mais pour agir sur le terrain, défendre nos valeurs et construire l'avenir de vos enfants en Anjou.

L'Anjou mérite un renouvellement du paysage politique...des familles politiques. Il faut laisser tomber le rouge-à-lèvre et réinvestir la politique de sa fonction première : protéger le peuple contre les grands malheurs publics plutôt que de s'échiner à lui fabriquer du bonheur privé. Ce propos n'est pas flatteur, mais il est du devoir de l'homme public respectueux de sa nation de dire ce qui ne va pas et surtout d'agir sur les causes, pas de maquiller les symptômes !


En effet, ma conviction profonde est que la droite bisounours nous conduit tout droit vers le socialisme. C'est pourquoi, il faut que la France rurale, patriote et républicaine soit représentée à l'assemblée pour pouvoir peser dans les trop rares débats qui s'annoncent pour les 5 prochaines années, N. SARKOZY ayant rejetté par avance toute idée de referendum et de proportionnelle.

Je suis le candidat de la relève et du courage pour légiférer sur l'éducation, la justice, la défense, contrôler l'action du gouvernement et garantir une ligne politique claire autour de quelques engagements forts, des choix, une hiérarchie de valeurs :
- la Famille plutôt que le mariage homosexuel
- la France des terroirs plutôt que les technocrates de Bruxelles
- la République plutôt que les communautarismes

Le 10 juin, votre voix compte pour la France.
Elle est votre propriété, elle est ma priori
té.Rédacteur Agoravox

Ecrivez-moi

Texte libre



Elu député du Haut-Anjou je m'engage
à forcer le gouvernement à appliquer un programme de droite pour redresser notre pays. Voici le cap politique que je défendrais à l'Assemblée Nationale :


Lancer une politique de codéveloppement ambitieuse avec l'Afrique pour stopper le drame de l'immigration
La France n'a plus les moyens d'accueillir de nouveaux immigrés : elle n'a pas d'autre choix que celui de l'immigration stoppée. En amont, il faut mettre en place une politique de codéveloppement des pays du Tiers-Monde. En aval, une politique de fermeté et de francisation des populations installées sur notre sol.

Promouvoir une grande politique familiale et éducative
Premier cadre d'éducation, de protection et d'entraide, les familles assurent une mission d'intérêt national qui n'est plus valorisée à la hauteur de leur contribution à la stabilité de la société qu'elles étayent avec l'État et l'école. Redonner aux familles la place qui leur est due (les droits) et les rappeler à leurs responsabilités (les devoirs) s'imposent comme une des grandes priorités politiques pour les années à venir.

Promouvoir l'Europe des patries sans la Turquie
La victoire du non au référendum a permis de stopper la fuite en avant de l'Union européenne. Enfermés dans leur schéma fédéraliste, les partisans de la Constitution européenne sont aujourd'hui incapables d'imaginer une autre voie pour l'Europe. Nécessaire pour affronter certains grands défis du XXIe siècle, tels la politique de l'énergie, le codéveloppement ou la lutte contre les réseaux mafieux transnationaux, elle doit pourtant impérativement être relancée. Avant de négocier
avec ses partenaires une charte encadrant strictement l'Union européenne, la France doit provoquer un électrochoc.

Faire appliquer le principe « plus de travail, moins d'impôts »
Entre la mondialisation sauvage et le carcan fiscal et réglementaire qui pèsent sur elles, les entreprises ne sont pas en mesure de s'épanouir. La France ne manque pourtant pas
d'entrepreneurs. Il convient de protéger le travail de la mondialisation, de le libérer et de le promouvoir en privilégiant les artisans, les commerçants et les PME enracinées.

Défendre les 30 000 communes rurales et leurs terroirs
Abandonné par les gouvernements successifs, le monde rural se meurt lentement. Lui redonner sa place est une des grandes priorités de Louis.

État : unité, fermeté, sécurité
Garant du caractère indivisible de la République, l'État est un pilier essentiel. Une nation sans État, c'est le patriotisme qui s'étiole ou, au contraire, s'exacerbe. Rétablir son autorité, c'est rétablir son unité (face au communautarisme), sa fermeté (face aux féodalités syndicales), l'autorité de ses lois,
qui doivent être mises en oeuvre par une administration efficace et sanctionnées par une justice équitable.
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 19:41
http://www.angers.maville.com/actu/re/actudet/actu_dep-407592----Il-y-a-91-candidats-dans-les-7-circonscriptions_.html

Il y a 91 candidats dans les 7 circonscriptions

Quatre de moins qu'en 2002, année record. Mais 21 de plus qu'au scrutin de 1997. Sous 23 étiquettes différentes. Et 33 candidatures de femmes, pour l'élection des 10 et 17 juin.

Ils sont 91 à solliciter vos suffrages, dans les sept circonscriptions de Maine-et-Loire, pour les élections législatives des dimanches 10 et 17 juin.Les inscriptions officielles en préfecture se terminaient hier à 18 h. Huit nouvelles candidatures y ont été portées dans la journée de vendredi (2 à Angers-Nord ; 4 à Cholet ; un à Angers-Mauges et Angers-Segré). À la clôture, les services préfectoraux ont donc enregistré 91 noms (plus autant de suppléants).Ceci sous... vingt-trois étiquettes différentes au total. Ce large éventail de couleurs politiques constitue sans doute un record. En sachant que, hélas ! certains partis ne se présentent que pour tirer quelque avantage, financier ou médiatique, de cette candidature.En revanche, on compte quatre candidatures de moins qu'en 2002. Mais 21 de plus qu'en 1997 ! Sur les 91 candidats, les femmes sont 33, soit environ un tiers. Ce qui confirme, mais pas de beaucoup, le mouvement observé au scrutin de 2002. Dans la circonscription d'Angers-Mauges, elles sont huit, sur douze candidatures, à postuler à la députation. Mais trois seulement à Angers-Nord, la circonscription où est candidate « la » ministre Roselyne Bachelot (avec « un » suppléant), et trois seulement, aussi, à Saumur-Sud.Les candidatures les plus nombreuses sont dans les circonscriptions d'Angers-Nord (14) et Cholet (14). Il y en a treize à Angers-Sud, Saumur-Nord, Saumur-Sud. Et « seulement » douze à Angers-Mauges et Angers-Segré.Sont présents dans les sept circonscriptions les Verts (y compris à Saumur-Nord contre l'ancien Vert, devenu PRG, Jean-Michel Marchand, le maire de Saumur), Lutte Ouvrière, la Ligue communiste révolutionnaire, l'UDF Mouvement Démocrate, le Parti communiste, le Front national, la France en action.L'UMP, présent partout, est représenté à Cholet, par le député-maire sortant, Gilles Bourdouleix, sous l'étiquette CNIP (centre national des indépendants et paysans). Le Parti socialiste ne présente pas de candidat à Saumur-Nord face à Jean-Michel Marchand. Le MNR de Mégret soutient le candidat villiériste à Angers-Mauges. Et le MPF de De Villiers soutient un « divers droite » à Saumur-Nord.Un seul candidat, enfin, se présente « sans étiquette : Florian Papin, à Angers-Segré.

>> Toutes les candidatures déclarées

1re circonscription. Luc Belot PS ; Jean-Claude Pasquier, MNR ; Désiré Le Gall, La France en action ; Gilles Mahé, Les Verts ; Patrice Delanoe, LO ; Michel Schaeffer, FN ; Roselyne Bachelot-Narquin, UMP ; Jean-Luc Godet, LCR ; Louis-Marie Bachelot, Alternative libérale ; Isabelle Lelièvre, PC ; Claire Sourceau, Parti humaniste ; René Duperrex, Rass. Initiative citoyenne ; Louis Chouanne, MPF.
2e circonscription.
Jean-Marc Guimon, MNR ; Marc Goua, PS ; Philippe Lebrun, LO ; Dominique Barbier, Parti des travailleurs ; Bernard Portzert, Le Trèfle ; Vincent Dulong, Les Verts ; Patrice Silvestre, La France en action ; Danielle Gentet, FN ; Dominique Richard, UMP ; Catherine Boulard, MPF ; Nathalie Juigner, LCR ; Philippe Denis, PC ; Bernadette Caillard-Humeau, UDF mouvement démocrate.
3e circonscription.
Jean-Michel Marchand, Parti radical de gauche ; Vanessa Auroy, LCR ; René-Guy Chedanne, Mouvement écologiste indépendant ; Brigitte Bellanger, LO ; René Lacalmette, FN ; Yves de Cadaran MNR ; Jean-Charles Taugourdeau, UMP ; Dany Rosier, Parti des travailleurs ; Élisabeth Trillon, Les Verts ; Roselyne Pichon, PC ; Jacky Bouchenoire, Divers droite ; André Quinquenel, La France en action ; Stéphane Robin, UDF, mouvement démocrate.
4e circonscription.
Franck Lalande, MNR ; Michel Piron, UMP ; Marie-Louise Dupas, LO ; Marc Faivet, Mouvement écologiste indépendant ; Bernard Challet, La France en action ; Bernard Robert, PC ; Chantal Moutel, FN ; Boris Vigneault, LCR ; Julien Ricaud, Mouvement républicain et citoyen ; Patrick Daviaud, MPF ; Christophe Cardet, Les Verts ; Arnaud Périnelle, UDF, mouvement démocrate ; Astrid Lelièvre, PS.
5e circonscription.
Christian Proust, MNR ; Luc Ferry, La France en action ; Robert Cerisier, LO ; Laurence Adrien-Bigeon, PS ; Anne-Fillaud, MPF ; Colette Jouy-Meeldijk, Les Verts ; Guénael Sanceau, LCR ; Gilles Bourdouleix, CNIP ; Xavier Coiffard, UDF mouvement démocrate ; Nicole Veylit, PC ; Anne Tilly, Mouvement écologiste indépendant ; Michel Bendahan, Divers droite ; Patrice Gros-Suaudeau, FN ; Dominique Poupard.
6e circonscription.
Serge Bardy, Parti socialiste ; Michelle Fichter ép. Le Thomas, La France en action ; Aurore Dauly, LCR ; Hervé de Charrette, UMP ; Rose-Marie-Véron, Les Verts ; Cécile Hérissé, MPF ; Laurent Gérault, UDF mouvement démocrate ; Anne-Marie Durafour, FN ; Céline L'Huillier, LO ; Nadine Bouvet, PC ; Sylvia Mailleux, Parti humaniste ; Jean-Jacques Romanes, Mouvement écologiste indépendant.
7e circonscription.
Roland Bidault, MNR ; Silvia Camara-Tombini, PS ; Marc Laffineur, UMP ; Martin Nivault, LCR ; Régis Simon, La France en action ; François Beaumert, Les Verts ; Didier Testu, LO ; Ghislaine Linxe, FN ; Bertille Spiesser, MPF ; Anne Lebouc, PC ; Florian Rapin, sans étiquette ; Serge Neumann, UDF mouvement démocrate.
Alain BODY.
Ouest-France
Repost 0
Published by Election Député 2007 Angers - dans Votre Candidat
commenter cet article
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 12:10

Repost 0
Published by Election Député 2007 Angers - dans Votre Candidat
commenter cet article
4 mai 2007 5 04 /05 /mai /2007 11:27

Philippe de Villiers n’a pas participé au grand débat du second tour de l’élection présidentielle qui s’est déroulé hier mais ses propositions, elles, étaient bien présentes.

Au cours des 2 h 40 de débat, les 20 millions de Français qui l’ont suivi ont en effet pu entendre Nicolas Sarkozy reprendre à son compte des propositions développées par le président du Mouvement Pour la France tout au long de la campagne. Les protections douanières aux frontières de l’Europe, la liberté d’entreprendre, l’identité nationale et le patriotisme, le respect des professeurs, la discipline à l’école, le rejet de mai 68, l’opposition à l’entrée de la Turquie,... Tout y est passé.

Même la candidate socialiste qui célébrait déjà la Marseillaise et le drapeau tricolore, a réitéré sa proposition d’un encadrement militaire pour les mineurs délinquants et célébré la France qui entreprend, rompant ainsi avec les vieilles lunes du socialisme. Un basculement idéologique qui ne doit pas tant aux origines familiales de Marie-Ségolène Royale qu’à l’évolution positive de la société française, qui, à l’évidence fatiguée par le laxisme, aspire à un retour aux repères moraux et civiques balayés par Mai 68.
Ce débat consacre donc, de fait, la victoire idéologique de Philippe de Villiers et du Mouvement Pour la France. Un Mouvement Pour la France d’ores et déjà en ordre de bataille pour les élections législatives des 10 et 17 juin prochains. A l’occasion de cette campagne électorale qui s’ouvrira le 7 mai, au lendemain de l’élection du Président de la République, les candidats du MPF porteront le projet présenté par Philippe de Villiers durant la campagne présidentielle.

Le président du MPF - dont la cote de popularité est en hausse selon la dernière enquête Sofres (22% de bonnes opinions ; 32% chez les électeurs de droite) atteignant le niveau record de l’après-référendum - se fixe quatre missions en cas de victoire de Nicolas Sarkozy dimanche prochain :

1) Veiller scrupuleusement à ce que les promesses électorales de droite que le candidat de l’UMP a faites hier soir soient réellement appliquées ;
2) Bloquer les propositions que Nicolas Sarkozy a empruntées à la gauche (droit de vote des étrangers, Contrat d’union civile pour les couples homosexuels, libéralisation de l’euthanasie) ou qui sont d’inspiration communautariste (financement public des mosquées, discrimination positive, etc.) ;
3) Rappeler Nicolas Sarkozy, son gouvernement et sa majorité parlementaire à leurs engagements en cas de bras de fer avec la gauche, la rue ou les syndicats et les empêcher de céder comme par le passé aux « minorités agissantes » qui bloquent les réformes dont notre pays à tant besoin.
4) Défendre coûte que coûte le « non » du peuple français en rejetant toute nouvelle Constitution ou tout traité qui ne serait qu’un « copier-coller » des dispositions contenues dans la Constitution européenne rejetée massivement par les Français le 29 mai 2005.
Repost 0
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 21:51
Repost 0
28 avril 2007 6 28 /04 /avril /2007 20:23
Repost 0
22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 17:52
Consulter l'archive de l'INA (JT 20 H. France 2, 11 septembre 2005)
Repost 0
22 février 2007 4 22 /02 /février /2007 16:41
Repost 0
5 février 2007 1 05 /02 /février /2007 02:46
Repost 0
30 janvier 2007 2 30 /01 /janvier /2007 12:57
Repost 0