Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre





Je me présente à vous non pour témoigner avec la sempiternelle compassion des vedettes du grand bal presque trentenaire de l'UMP-S mais pour agir sur le terrain, défendre nos valeurs et construire l'avenir de vos enfants en Anjou.

L'Anjou mérite un renouvellement du paysage politique...des familles politiques. Il faut laisser tomber le rouge-à-lèvre et réinvestir la politique de sa fonction première : protéger le peuple contre les grands malheurs publics plutôt que de s'échiner à lui fabriquer du bonheur privé. Ce propos n'est pas flatteur, mais il est du devoir de l'homme public respectueux de sa nation de dire ce qui ne va pas et surtout d'agir sur les causes, pas de maquiller les symptômes !


En effet, ma conviction profonde est que la droite bisounours nous conduit tout droit vers le socialisme. C'est pourquoi, il faut que la France rurale, patriote et républicaine soit représentée à l'assemblée pour pouvoir peser dans les trop rares débats qui s'annoncent pour les 5 prochaines années, N. SARKOZY ayant rejetté par avance toute idée de referendum et de proportionnelle.

Je suis le candidat de la relève et du courage pour légiférer sur l'éducation, la justice, la défense, contrôler l'action du gouvernement et garantir une ligne politique claire autour de quelques engagements forts, des choix, une hiérarchie de valeurs :
- la Famille plutôt que le mariage homosexuel
- la France des terroirs plutôt que les technocrates de Bruxelles
- la République plutôt que les communautarismes

Le 10 juin, votre voix compte pour la France.
Elle est votre propriété, elle est ma priori
té.Rédacteur Agoravox

Ecrivez-moi

Texte libre



Elu député du Haut-Anjou je m'engage
à forcer le gouvernement à appliquer un programme de droite pour redresser notre pays. Voici le cap politique que je défendrais à l'Assemblée Nationale :


Lancer une politique de codéveloppement ambitieuse avec l'Afrique pour stopper le drame de l'immigration
La France n'a plus les moyens d'accueillir de nouveaux immigrés : elle n'a pas d'autre choix que celui de l'immigration stoppée. En amont, il faut mettre en place une politique de codéveloppement des pays du Tiers-Monde. En aval, une politique de fermeté et de francisation des populations installées sur notre sol.

Promouvoir une grande politique familiale et éducative
Premier cadre d'éducation, de protection et d'entraide, les familles assurent une mission d'intérêt national qui n'est plus valorisée à la hauteur de leur contribution à la stabilité de la société qu'elles étayent avec l'État et l'école. Redonner aux familles la place qui leur est due (les droits) et les rappeler à leurs responsabilités (les devoirs) s'imposent comme une des grandes priorités politiques pour les années à venir.

Promouvoir l'Europe des patries sans la Turquie
La victoire du non au référendum a permis de stopper la fuite en avant de l'Union européenne. Enfermés dans leur schéma fédéraliste, les partisans de la Constitution européenne sont aujourd'hui incapables d'imaginer une autre voie pour l'Europe. Nécessaire pour affronter certains grands défis du XXIe siècle, tels la politique de l'énergie, le codéveloppement ou la lutte contre les réseaux mafieux transnationaux, elle doit pourtant impérativement être relancée. Avant de négocier
avec ses partenaires une charte encadrant strictement l'Union européenne, la France doit provoquer un électrochoc.

Faire appliquer le principe « plus de travail, moins d'impôts »
Entre la mondialisation sauvage et le carcan fiscal et réglementaire qui pèsent sur elles, les entreprises ne sont pas en mesure de s'épanouir. La France ne manque pourtant pas
d'entrepreneurs. Il convient de protéger le travail de la mondialisation, de le libérer et de le promouvoir en privilégiant les artisans, les commerçants et les PME enracinées.

Défendre les 30 000 communes rurales et leurs terroirs
Abandonné par les gouvernements successifs, le monde rural se meurt lentement. Lui redonner sa place est une des grandes priorités de Louis.

État : unité, fermeté, sécurité
Garant du caractère indivisible de la République, l'État est un pilier essentiel. Une nation sans État, c'est le patriotisme qui s'étiole ou, au contraire, s'exacerbe. Rétablir son autorité, c'est rétablir son unité (face au communautarisme), sa fermeté (face aux féodalités syndicales), l'autorité de ses lois,
qui doivent être mises en oeuvre par une administration efficace et sanctionnées par une justice équitable.
14 juin 2007 4 14 /06 /juin /2007 02:45
Merci à mes 3 premiers donateurs : la moyenne du don est de 33 euros, soit après déduction fiscale seulement 11 euros d'effort réel (66 % du don, soit 22 euros sont effectivement déductibles des impôts).
Encore une douzaine de dons du même ordre et l'affaire sera entendue.
Merci de votre générosité...Voir le formulaire de don
Repost 0
Published by Législatives Maine et Loire candidats 2007 Angers - dans Nos Combats
commenter cet article
13 juin 2007 3 13 /06 /juin /2007 00:09
Voilà le clip de rap haineux du groupe SNIPER intitulé "La France".

"Exterminer les ministres !"

(Qu'en pense Roselyne BACHELOT qui subventionne le Chabada ?)


L'Etat ne peut laisser prospérer cette idéologie antifrançaise sur le sol de notre République sans réagir. Plusieurs interdictions ont été prononcées dans le passé grâce aux plaintes des riverains, comme à Aix-en-Provence (prévu le 24 mai 2007), et précédemment à Mulhouse, Lille, Nice et Toulouse. Pas plus que dans ces villes nous n’accepterons le flot de haine et d’appel à la violence d’un groupe dangereux qui devrait être dissout depuis longtemps.

Citoyens angevins, comme je vous le propose, signez la pétition, écrivez et manifestez-vous au Préfet de Maine-et-Loire, aux organisateurs, à la Mairie d'Angers (PS).
Repost 0
Published by Législatives Maine et Loire candidats 2007 Angers - dans Nos Combats
commenter cet article
2 mai 2007 3 02 /05 /mai /2007 12:18

1°) AIDEZ-MOI A FINANCER MA CAMPAGNE (400 euros) !

J’apporte mon soutien à votre campagne électorale pour l’élection législative du 10 juin 2007 et je verse par chèque bancaire à l’ordre de :

  • M. BOULARD, mandataire financier, habitant au 20 rue CHEVREUL, 49 000 ANGERS.
  • la somme de : ......................euros (avec le reçu fiscal 66% sera déductible de mes impôts)

Le reçu qui me sera adressé par ce mandataire financier, édité par la CNCCFP, me permettra de déduire cette somme de mes impôts dans les limites fixées par la loi.

Conformément à l’article L. 52-9 du Code électoral, ce mandataire financier, désigné le 11 mai 2007 est seul habilité à recueillir des dons en faveur de M. Chouanne dans les limites précisées à l’article L. 52-8 du Code électoral, modifié par la loi de finances pour 2006, article 5 II n° 2005-1719 du 30 décembre 2005, reproduit ci-dessous :


Article L. 52-8 : réglementation des dons

Les dons consentis par une personne physique dûment identifiée pour le financement de la campagne d’un ou plusieurs candidats lors des mêmes élections ne peuvent excéder 4 600 euros. Les personnes morales, à l’exception des partis ou groupements politiques, ne peuvent participer au financement de la campagne électorale d’un candidat, ni en lui consentant des dons sous quelque forme que ce soit, ni en lui fournissant des biens, services ou autres avantages directs ou indirects à des prix inférieurs à ceux qui sont habituellement pratiqués. Tout don de plus de 150 euros consenti à un candidat en vue de sa campagne doit être versé par chèque virement, prélèvement automatique, ou carte bancaire.Le montant global des dons en espèces faits au candidat ne peut excéder 20 p. 100 du montant des dépenses autorisées lorsque ce montant est égal ou supérieur à 15 000 euros en application de l’article L. 52-11. Aucun candidat ne peut recevoir, directement ou indirectement, pour quelque dépense que ce soit, des contributions ou aides matérielles d’un Etat étranger ou d’une personne morale de droit étranger. Par dérogation au premier alinéa de l’article L. 52-1, les candidats ou les listes de candidats peuvent recourir à la publicité par voie de presse pour solliciter les dons autorisés par le présent article. La publicité ne peut contenir d’autres mentions que celles propres à permettre le versement du don.

2°) DEVENEZ MON DELEGUE COMMUNAL !

Vous occupez le terrain, votre mission : montrer notre présence, relayer nos activités, et nous renseigner sur la vie politique communale.

3°) SOYEZ DES MILITANTS !

En équipe, aller à la rencontre des angevins, sur les marchés, dans les bourgs et villages, rues piétonnes avec des tracts ou les diffuser dans les boîtes aux lettres, selon les horaires.

Repost 0
1 mai 2007 2 01 /05 /mai /2007 23:48
Merci de l'attention que vous portez à ma candidature...

A 27 ans, doctorant en droit, je crois qu'à force de se taire...il est des silences coupables qui nous font accepter de petits renoncements en grandes résignations, la fatalité des choses, l'impuissance du politique, le mensonge public, le déclin de la société, la fin de la France...
Mon engagement remonte à 1999 avec le ticket souverainiste PASQUA-VILLIERS où j'ai adhéré au RPF. Après cette aventure exceptionnelle des européennes (devant la liste RPR menée par Sarkozy-Baudis), je me suis naturellement tourné vers Philippe de Villiers et son mouvement, le MPF.
Animant les JPF (branche jeune du MPF) depuis 2003 dans le département de Maine-et-Loire, j'ai su aussi profiter de mes années d'étudiant pour militer à l'UNI, et refonder les EPF (Etudiants Pour la France) en 2001, syndicat étudiant de la droite souverainiste.

Réflexion et Action ont donc ponctué mon parcours, concevant la politique comme un service rendu à tous pour mieux vivre ensemble, au coeur d'une même nation. Je veux servir les angevins par l'exercice de la fonction de législateur en vue du bien commun de tous les français. La France a besoin de vraies réformes, la première d'entre elles, consiste à lui rendre le pouvoir pour agir, à agir par elle-même pour son peuple, car si la France est réputée n'avoir pas d'avenir, à quoi bon être français ?
Repost 0
Published by LHC - dans Nos Combats
commenter cet article