Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Texte libre





Je me présente à vous non pour témoigner avec la sempiternelle compassion des vedettes du grand bal presque trentenaire de l'UMP-S mais pour agir sur le terrain, défendre nos valeurs et construire l'avenir de vos enfants en Anjou.

L'Anjou mérite un renouvellement du paysage politique...des familles politiques. Il faut laisser tomber le rouge-à-lèvre et réinvestir la politique de sa fonction première : protéger le peuple contre les grands malheurs publics plutôt que de s'échiner à lui fabriquer du bonheur privé. Ce propos n'est pas flatteur, mais il est du devoir de l'homme public respectueux de sa nation de dire ce qui ne va pas et surtout d'agir sur les causes, pas de maquiller les symptômes !


En effet, ma conviction profonde est que la droite bisounours nous conduit tout droit vers le socialisme. C'est pourquoi, il faut que la France rurale, patriote et républicaine soit représentée à l'assemblée pour pouvoir peser dans les trop rares débats qui s'annoncent pour les 5 prochaines années, N. SARKOZY ayant rejetté par avance toute idée de referendum et de proportionnelle.

Je suis le candidat de la relève et du courage pour légiférer sur l'éducation, la justice, la défense, contrôler l'action du gouvernement et garantir une ligne politique claire autour de quelques engagements forts, des choix, une hiérarchie de valeurs :
- la Famille plutôt que le mariage homosexuel
- la France des terroirs plutôt que les technocrates de Bruxelles
- la République plutôt que les communautarismes

Le 10 juin, votre voix compte pour la France.
Elle est votre propriété, elle est ma priori
té.Rédacteur Agoravox

Ecrivez-moi

Texte libre



Elu député du Haut-Anjou je m'engage
à forcer le gouvernement à appliquer un programme de droite pour redresser notre pays. Voici le cap politique que je défendrais à l'Assemblée Nationale :


Lancer une politique de codéveloppement ambitieuse avec l'Afrique pour stopper le drame de l'immigration
La France n'a plus les moyens d'accueillir de nouveaux immigrés : elle n'a pas d'autre choix que celui de l'immigration stoppée. En amont, il faut mettre en place une politique de codéveloppement des pays du Tiers-Monde. En aval, une politique de fermeté et de francisation des populations installées sur notre sol.

Promouvoir une grande politique familiale et éducative
Premier cadre d'éducation, de protection et d'entraide, les familles assurent une mission d'intérêt national qui n'est plus valorisée à la hauteur de leur contribution à la stabilité de la société qu'elles étayent avec l'État et l'école. Redonner aux familles la place qui leur est due (les droits) et les rappeler à leurs responsabilités (les devoirs) s'imposent comme une des grandes priorités politiques pour les années à venir.

Promouvoir l'Europe des patries sans la Turquie
La victoire du non au référendum a permis de stopper la fuite en avant de l'Union européenne. Enfermés dans leur schéma fédéraliste, les partisans de la Constitution européenne sont aujourd'hui incapables d'imaginer une autre voie pour l'Europe. Nécessaire pour affronter certains grands défis du XXIe siècle, tels la politique de l'énergie, le codéveloppement ou la lutte contre les réseaux mafieux transnationaux, elle doit pourtant impérativement être relancée. Avant de négocier
avec ses partenaires une charte encadrant strictement l'Union européenne, la France doit provoquer un électrochoc.

Faire appliquer le principe « plus de travail, moins d'impôts »
Entre la mondialisation sauvage et le carcan fiscal et réglementaire qui pèsent sur elles, les entreprises ne sont pas en mesure de s'épanouir. La France ne manque pourtant pas
d'entrepreneurs. Il convient de protéger le travail de la mondialisation, de le libérer et de le promouvoir en privilégiant les artisans, les commerçants et les PME enracinées.

Défendre les 30 000 communes rurales et leurs terroirs
Abandonné par les gouvernements successifs, le monde rural se meurt lentement. Lui redonner sa place est une des grandes priorités de Louis.

État : unité, fermeté, sécurité
Garant du caractère indivisible de la République, l'État est un pilier essentiel. Une nation sans État, c'est le patriotisme qui s'étiole ou, au contraire, s'exacerbe. Rétablir son autorité, c'est rétablir son unité (face au communautarisme), sa fermeté (face aux féodalités syndicales), l'autorité de ses lois,
qui doivent être mises en oeuvre par une administration efficace et sanctionnées par une justice équitable.
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 03:15

La volonté de Nicolas Sarkozy d'agir vite risque d'être entravée jusqu'aux législatives, la majorité des membres du gouvernement étant occupés par la campagne électorale des législatives.

François Fillon a déclaré qu'il sera candidat dans son ancienne circonscription de la Sarthe, la quatrième. Alain Juppé sera candidat aux législatives en Gironde (2e circ.), où il est toujours maire de Bordeaux (il compte se représenter en 2008). Jean-Louis Borloo (21e circ. du Nord), Xavier Bertrand (Aisne, 2e), Eric Woerth (Oise, 4e), Hervé Morin (Eure, 3e), Michèle Alliot-Marie (Pyrénées-Atlantiques, 6e), Christine Boutin (Yvelines, 10e), Valérie Pécresse (Yvelines, 2e) et Roselyne Bachelot (Maine-et-Loire, 1ère) seront également candidats aux législatives (liste des candidats UMP).

L'enjeu est important pour chacun d'eux, car il leur faut gagner cette élection pour asseoir leur légitimité au sein du gouvernement. François Mitterrand considérait qu'un ministre battu ne pouvait pas rester au gouvernement. Si les catholiques soutenaient Christine Boutin mais montraient leur désapprobation dans le choix de Valérie Pécresse et Roselyne Bachelot, cela enverrait un message clair au gouvernement (résultats 2002 : Boutin, Pécresse, Bachelot).

Michel Janva

Repost 0
Published by Election Député 2007 Angers - dans Les Débats
commenter cet article
20 mai 2007 7 20 /05 /mai /2007 02:56
"On se demande à quel degré Nicolas Sarkozy prend ses discours de campagne au sérieux. Après avoir vilipendé Mai 68, il nomme aux Affaires Étrangères et européennes un soixante-huitard emblématique, Bernard Kouchner, ancien dirigeant de l'Union des Étudiants Communistes. Après avoir fait des gloses sur l'identité nationale, la grandeur et l'indépendance de la France, il confie notre diplomatie au seul homme politique français ayant approuvé l'invasion de l'Irak. Après avoir promis qu'il n'y aura pas de Constitution européenne, il en accepte les dispositifs supranationaux essentiels sous couvert de réforme institutionnelle. Combien emblématique l'adoubement du nouveau président français à Berlin, où il tint à recevoir le jour même de son investiture, de la Kaiserin Angela l'onction du Saint Chrême ! J'appelle tous les Français qui ont voté "Non" en 2005 et pour Nicolas Sarkozy il y a 10 jours à ouvrir les yeux et à voter lors des législatives pour les candidats du MPF (Mouvement Pour la France) et du RIF (Rassemblement pour l'Indépendance de la France) qui ont conclu un accord. Les souverainistes qui se sont laissé tromper par la démagogie de cet ennemi de la souveraineté nationale seraient, s'ils ne se reprenaient pas, les pauvres dindons d'une sinistre farce..."
Communiqué de Paul-Marie COUTEAUX
Repost 0
Published by Election Député 2007 Angers - dans Les Débats
commenter cet article
19 mai 2007 6 19 /05 /mai /2007 11:22

Paul-Marie Couteaux signe une tribune dans Le Figaro :

"[L]e nouveau président a d'ores et déjà consenti au nouveau traité «européen» qui, prudemment, ne sera pas constitutionnel par son nom mais qui le sera dans son contenu [...]. De ce point de vue, les «nonistes» étourdis qui ont accordé leur suffrage à Nicolas Sarkozy portent une lourde responsabilité. C'est avec leurs voix que M. Sarkozy négocie le compromis qui ne manquera pas d'éclore lors du sommet européen des 21 et 22 juin. [...] Le scénario est en place et il est d'autant plus prévisible que Nicolas Sarkozy l'a annoncé depuis un an, ne faisant que prendre la précaution de dire, [...] qu'il n'y aura pas de Constitution européenne - ce qui est vrai dans la forme mais faux quant au fond, et tient de la ruse verbale de haut vol [...]

Tout n'est pas joué pour autant, sinon à court du moins à moyen terme. [...] les masques semblent vite tomber : la composition des « équipes » le confirme [...]. [A] la faveur du débat présidentiel, l'hégémonie intellectuelle [...] fut une bonne fois pulvérisée : on peut de nouveau parler de [...]«l'identité», c'est-à-dire la volonté pour la France de rester ce qu'elle est, un État souverain [...]. Mais, après avoir si bien paru épouser cette cause, M. Sarkozy a ouvert les vannes à de puissantes eaux sur lesquelles, Union européenne oblige, il ne pourra surfer longtemps ; elles pourraient bientôt le déborder largement sur la droite : les souverainistes auront alors beaucoup d'eau sous la coque..."

Repost 0
Published by Election Député 2007 Angers - dans Les Débats
commenter cet article
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 15:50
Repost 0
Published by Election Député 2007 Angers - dans Matériel de campagne
commenter cet article
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 11:08
"La « Journée internationale contre l’homophobie », c’est le 17 mai. Cette année, c’est la troisième du genre, et c’est... le jour de l’Ascension.
A cette occasion, les lobbies homosexuels, les syndicats FSU, CGT et CFDT de l’Education nationale, l’UNEF et l’UNL, en tout 19 organisations, signent une lettre ouverte pour demander que l’école combatte « avec force » et de façon spécifique les « discriminations » envers l’homosexualité. Les signataires demandent notamment que soient mis à la disposition des élèves des livres de littérature jeunesse traitant de l’homosexualité et de la transsexualité « sans les préjugés habituels », et que les associations lesbiennes, gays, bi et trans soient agréées « associations complémentaires de l’enseignement public » afin de pouvoir intervenir dans les classes..."
(Sans commentaires)
Repost 0
Published by Election Député 2007 Angers - dans Les Débats
commenter cet article
18 mai 2007 5 18 /05 /mai /2007 10:46

Au prix de quelques contradictions...


Il y aura donc Alain Juppé (Ecologie, développement, Aménagement durable), Jean-Louis Borloo (Economie, Finances et Emploi ), Xavier Bertrand (Travail, relations sociales et solidarité ), Brice Hortefeux (Immigration, Intégration, Identité nationale et Codéveloppement), Xavier Darcos (Education), Hervé Morin (Défense), Eric Woerth (Buget, Comptes publics, Fonction publique), Rachida Dati (Justice), Michèle Alliot-Marie (Intérieur, outre-mer et collectivités territoriales ), Christine Lagarde (Agriculture et pêche).

Bernard Kouchner prend les Affaires étrangères et européennes alors qu'il est favorable à l'entrée de la Turquie dans l'UE.

Christine Boutin est nommée ministre du Logement et de la Ville, en raison de son activité en faveur de la loi sur le droit au logement opposable. Nous l'aurions préféré à la famille. D'ailleurs, il n'y a pas de ministère de la famille dans le gouvernement Fillon.

Valérie Pécresse est nommée à la Recherche et à l'enseignement supérieur, alors qu'elle est notamment favorable à la recherche sur les embryons.

Christine Albanel est à la Culture et à la communication, alors qu'elle avait organisé une exposition scandaleuse à la chapelle royale de Versailles.

Roselyne Bachelot, soutien indéfectible du lobby gay (ici, ici), remarquée pour ses critiques contre l'Eglise, ... sera ministre de la Santé et de la Jeunesse et des sports.

Repost 0
Published by Election Député 2007 Angers - dans Les Débats
commenter cet article
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 17:23
En raison notamment de deux bons posts récents sur des "faits divers" touchant à un sujet aussi grave que la sécurité sur Angers, intitulés "Relativisme journalistique" et "Déliquescence de la société", j'ai décidé d'ajouter en lien dur le blog "avenir du futur", un blog local angevin sur l'actu et l'anticipation...des réflexions souvent très pertinentes pour susciter et animer le débat en Anjou !

Voir par exemple : Relativisme-journalistique
Repost 0
Published by Election Député 2007 Angers - dans Les Débats
commenter cet article
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 12:10

Repost 0
Published by Election Député 2007 Angers - dans Votre Candidat
commenter cet article
16 mai 2007 3 16 /05 /mai /2007 11:19
Celui qui pourrait être ministre des Affaires étrangères de Nicolas Sarkozy, fut l'auteur d'une  remarquable tribune dans Le Monde peu après la victoire du "non" au référendum constitutionnel. Extrait :

"[I]l est urgent d'abandonner explicitement la logomachie déresponsabilisante et anxiogène de l'intégration européenne sans fin. C'est-à-dire, comme la métaphore de la bicyclette qui doit toujours avancer faute de tomber, l'annonce permanente d'un nouveau traité, les "ce n'est qu'une étape", le mythe des "Etats-Unis d'Europe" qui seraient seuls à même de faire le poids... [...]

Il faut mettre un terme à une autre source d'inquiétude : l'élargissement sans fin. L'Europe est géographique autant que politique. Elle doit avoir des limites. [...] Un peu de bon sens ! Cela sera dur pour ceux qui ont fait de la fuite en avant dans l'intégration européenne la dernière idéologie de substitution. Mais voilà : il y a des peuples, qui ne se laissent pas dissoudre. Il faut libérer le projet européen du dogme européiste."

Repost 0
Published by Election Député 2007 Angers - dans Les Débats
commenter cet article
12 mai 2007 6 12 /05 /mai /2007 12:44
Comment Nicolas Sarkozy va-t-il gérer la question homosexuelle après avoir proposé un Contrat d’union civile ? Même si elle évite – ou retarde – le mariage assorti d’un droit à l’adoption [mais comprenant le 'statut du beau-parent qui s'apparente à l'adoption simple, NDLC], une telle promesse menace la famille et les repères de la société.

Bref, rien n’est joué. Ou plutôt, il reste à jouer une seconde manche, décisive : celle des législatives. Sans cautionner par avance les candidats estampillés majorité présidentielle, au premier comme au second tour, il est impératif d’éviter l’élection de ceux – ils sont plusieurs – qui agissent depuis des années comme cheval de Troie des idées transgressives dans la majorité présidentielle.

Le site internet du quotidien Le Monde évoquait, au soir du 6 mai, un Nicolas Sarkozy se sachant victorieux à 19 heures, attablé, dans son QG de campagne, entre Christine Boutin et Roselyne Bachelot. Tout un symbole."
Repost 0
Published by Election Député 2007 Angers - dans Les Débats
commenter cet article