Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre





Je me présente à vous non pour témoigner avec la sempiternelle compassion des vedettes du grand bal presque trentenaire de l'UMP-S mais pour agir sur le terrain, défendre nos valeurs et construire l'avenir de vos enfants en Anjou.

L'Anjou mérite un renouvellement du paysage politique...des familles politiques. Il faut laisser tomber le rouge-à-lèvre et réinvestir la politique de sa fonction première : protéger le peuple contre les grands malheurs publics plutôt que de s'échiner à lui fabriquer du bonheur privé. Ce propos n'est pas flatteur, mais il est du devoir de l'homme public respectueux de sa nation de dire ce qui ne va pas et surtout d'agir sur les causes, pas de maquiller les symptômes !


En effet, ma conviction profonde est que la droite bisounours nous conduit tout droit vers le socialisme. C'est pourquoi, il faut que la France rurale, patriote et républicaine soit représentée à l'assemblée pour pouvoir peser dans les trop rares débats qui s'annoncent pour les 5 prochaines années, N. SARKOZY ayant rejetté par avance toute idée de referendum et de proportionnelle.

Je suis le candidat de la relève et du courage pour légiférer sur l'éducation, la justice, la défense, contrôler l'action du gouvernement et garantir une ligne politique claire autour de quelques engagements forts, des choix, une hiérarchie de valeurs :
- la Famille plutôt que le mariage homosexuel
- la France des terroirs plutôt que les technocrates de Bruxelles
- la République plutôt que les communautarismes

Le 10 juin, votre voix compte pour la France.
Elle est votre propriété, elle est ma priori
té.Rédacteur Agoravox

Ecrivez-moi

Texte libre



Elu député du Haut-Anjou je m'engage
à forcer le gouvernement à appliquer un programme de droite pour redresser notre pays. Voici le cap politique que je défendrais à l'Assemblée Nationale :


Lancer une politique de codéveloppement ambitieuse avec l'Afrique pour stopper le drame de l'immigration
La France n'a plus les moyens d'accueillir de nouveaux immigrés : elle n'a pas d'autre choix que celui de l'immigration stoppée. En amont, il faut mettre en place une politique de codéveloppement des pays du Tiers-Monde. En aval, une politique de fermeté et de francisation des populations installées sur notre sol.

Promouvoir une grande politique familiale et éducative
Premier cadre d'éducation, de protection et d'entraide, les familles assurent une mission d'intérêt national qui n'est plus valorisée à la hauteur de leur contribution à la stabilité de la société qu'elles étayent avec l'État et l'école. Redonner aux familles la place qui leur est due (les droits) et les rappeler à leurs responsabilités (les devoirs) s'imposent comme une des grandes priorités politiques pour les années à venir.

Promouvoir l'Europe des patries sans la Turquie
La victoire du non au référendum a permis de stopper la fuite en avant de l'Union européenne. Enfermés dans leur schéma fédéraliste, les partisans de la Constitution européenne sont aujourd'hui incapables d'imaginer une autre voie pour l'Europe. Nécessaire pour affronter certains grands défis du XXIe siècle, tels la politique de l'énergie, le codéveloppement ou la lutte contre les réseaux mafieux transnationaux, elle doit pourtant impérativement être relancée. Avant de négocier
avec ses partenaires une charte encadrant strictement l'Union européenne, la France doit provoquer un électrochoc.

Faire appliquer le principe « plus de travail, moins d'impôts »
Entre la mondialisation sauvage et le carcan fiscal et réglementaire qui pèsent sur elles, les entreprises ne sont pas en mesure de s'épanouir. La France ne manque pourtant pas
d'entrepreneurs. Il convient de protéger le travail de la mondialisation, de le libérer et de le promouvoir en privilégiant les artisans, les commerçants et les PME enracinées.

Défendre les 30 000 communes rurales et leurs terroirs
Abandonné par les gouvernements successifs, le monde rural se meurt lentement. Lui redonner sa place est une des grandes priorités de Louis.

État : unité, fermeté, sécurité
Garant du caractère indivisible de la République, l'État est un pilier essentiel. Une nation sans État, c'est le patriotisme qui s'étiole ou, au contraire, s'exacerbe. Rétablir son autorité, c'est rétablir son unité (face au communautarisme), sa fermeté (face aux féodalités syndicales), l'autorité de ses lois,
qui doivent être mises en oeuvre par une administration efficace et sanctionnées par une justice équitable.
6 juin 2007 3 06 /06 /juin /2007 10:58
Le 28 juin 2007, Angers va accueillir au sein de son organe « culturel et artistique », le Chabada, le groupe de rap « français » SNIPER. Ce groupe va donc pouvoir se produire en concert avec l’appui de ce « service public culturel » de la Ville d’Angers.

  • Faut-il rappeller qu’il est l’auteur de chansons extrêmement violentes, largement anti-françaises, anti-républicaines et parfois anti-femmes ?
Extraits : « La France est une garce », « on nique la France », « on se fou de la république et de la liberté d'expression », « les frères sont armés jusqu'aux dents, tous prêts à faire la guerre, ça va du gun jusqu'au fusil à pompe, pit bull et rotweiller », « Frère je lance un appel, on est là pour tous niquer, leur laisser des traces et des séquelles avant de crever ». « Si y veut s'la raconter j'vais lui baiser sa mère, j'aimerais les faire pendre ». « qu’on les brûle, qu’on les pende ou qu’on les jette dans la Seine » ou encore « Y a des meufs graves, qui tisent et qui bédavent, nymphomanes qui s’font ner-tour par plus de 20 mecs dans les caves ».
  • Faut-il rappeller que l’activité du Chabada est largement subventionnée par la Ville d’Angers (à hauteur de 56 % soit 2,5 millions de francs prélevés sur les impôts angevins) et par le Conseil régional, général et différents ministères dont celui de Madame BACHELOT (Ce n'est donc pas au "jogging", comme elle l'a récemment déclaré, que va devoir se mettre Roselyne Bachelot mais au sport de combat).

En tant que candidat à la députation et représentant de nombreux citoyens anonymes, je note que la gauche angevine a abandonné ses idéaux républicains, d’ordre et de nation, de tolérance et de respect, en favorisant la production d'un tel groupe aux textes justement décriés et au caractère plus que subversif pour la jeunesse des cités de notre pays. La francophobie aurait-elle des relais à gauche ?
  • Ecrire un mail au Maire d Angers, Jean-Claude ANTONINI : cliquez-ici

Partager cet article

Repost 0
Published by Législatives Maine et Loire candidats 2007 Angers - dans COMMUNIQUES
commenter cet article

commentaires

Sparrow 20/06/2007 13:12

Bonjour, Je crois que la plupart des personnes ici n'ont pas compris les paroles de ces chansons de Sniper. Leur but n'est pas une incitation a la haine mais la denonciation d'une mentalité, des injustices regnant en France. Bien sur les paroles des rappeurs sont fortes, peut-être choquantes pour certains. Néanmoins c'est le seul moyen de se faire entendre. Pour preuve vous vous interressez a ce groupe seulement car il a des revendications qu'il dit tout haut. Après il faut analyser ces mots en profondeurs ! Les phrases prononcées par les Snipers le sont dans un certain contexte très particulier que vous ne pouvez surement pas connître. Ils ne pronent pas la violence. Pensez-vous que ces rappeurs a succès brulent des voitures ? Non ! Je rajouterais que les Snipers ont deja eu un procès qu'ils ont remportés face a Nicolas Saekozy pour la chanson que vous citez en exemple. Ce groupe a ajourd'hui des mots moins durs. Mon message va donc dans le sens u commentaire n1 Mesdames,Messieurs, arretez donc votre demagogie. Essayez de comprendre plus en profondeur les mots prononcés  par les Sniper plutôt que de crier au scandale immédiatement.

C 19/06/2007 22:38

Les jeunes ont surement d'autres choses à faire que d'écouter une musique qui insulte la France, leur pays, et ses habitants...les hommes publics, autre chose aussi plutôt que d'encourager de tels groupes haineux et violents, et même qui portent atteinte à la femme. C'est un vrai problème ! Hélas, pas le seul...d'une société malade. Je ne crois pas vraiment qu'ils chantent la joie de vivre en France !C

élodie 19/06/2007 21:35

je pense qu\\\'il serait temps d\\\'arréter de prendre les chose pour ce qu\\\'elles ne sont pas en particulier pour des groupes de rappeurs qui ont déjà été jugé et ont déja payer pour ce dont vous les accusé. Arréter denlever aux jeunes leur joie de vivre et de penser arréter de prétendre des chose qui ne sont pas la réalité.Des chanson de rap valent parfois beaucoup mieux que des discours politique. Leur paroles sont sans ambiguité. Eux au moins ne mentent pas, ne trichent pas, ne promettent rien, ne nous trahirons jamais. Pourquoi chercher des problèmes là où il n\\\'y en a pas ? N\\\'y a -t-il pas assez de problème en France pour vous occuper ? AU moins en Anjou ? Moi j\\\'en voit chaque jour quand je traverse la ville d\\\'angers.