Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Texte libre





Je me présente à vous non pour témoigner avec la sempiternelle compassion des vedettes du grand bal presque trentenaire de l'UMP-S mais pour agir sur le terrain, défendre nos valeurs et construire l'avenir de vos enfants en Anjou.

L'Anjou mérite un renouvellement du paysage politique...des familles politiques. Il faut laisser tomber le rouge-à-lèvre et réinvestir la politique de sa fonction première : protéger le peuple contre les grands malheurs publics plutôt que de s'échiner à lui fabriquer du bonheur privé. Ce propos n'est pas flatteur, mais il est du devoir de l'homme public respectueux de sa nation de dire ce qui ne va pas et surtout d'agir sur les causes, pas de maquiller les symptômes !


En effet, ma conviction profonde est que la droite bisounours nous conduit tout droit vers le socialisme. C'est pourquoi, il faut que la France rurale, patriote et républicaine soit représentée à l'assemblée pour pouvoir peser dans les trop rares débats qui s'annoncent pour les 5 prochaines années, N. SARKOZY ayant rejetté par avance toute idée de referendum et de proportionnelle.

Je suis le candidat de la relève et du courage pour légiférer sur l'éducation, la justice, la défense, contrôler l'action du gouvernement et garantir une ligne politique claire autour de quelques engagements forts, des choix, une hiérarchie de valeurs :
- la Famille plutôt que le mariage homosexuel
- la France des terroirs plutôt que les technocrates de Bruxelles
- la République plutôt que les communautarismes

Le 10 juin, votre voix compte pour la France.
Elle est votre propriété, elle est ma priori
té.Rédacteur Agoravox

Ecrivez-moi

Texte libre



Elu député du Haut-Anjou je m'engage
à forcer le gouvernement à appliquer un programme de droite pour redresser notre pays. Voici le cap politique que je défendrais à l'Assemblée Nationale :


Lancer une politique de codéveloppement ambitieuse avec l'Afrique pour stopper le drame de l'immigration
La France n'a plus les moyens d'accueillir de nouveaux immigrés : elle n'a pas d'autre choix que celui de l'immigration stoppée. En amont, il faut mettre en place une politique de codéveloppement des pays du Tiers-Monde. En aval, une politique de fermeté et de francisation des populations installées sur notre sol.

Promouvoir une grande politique familiale et éducative
Premier cadre d'éducation, de protection et d'entraide, les familles assurent une mission d'intérêt national qui n'est plus valorisée à la hauteur de leur contribution à la stabilité de la société qu'elles étayent avec l'État et l'école. Redonner aux familles la place qui leur est due (les droits) et les rappeler à leurs responsabilités (les devoirs) s'imposent comme une des grandes priorités politiques pour les années à venir.

Promouvoir l'Europe des patries sans la Turquie
La victoire du non au référendum a permis de stopper la fuite en avant de l'Union européenne. Enfermés dans leur schéma fédéraliste, les partisans de la Constitution européenne sont aujourd'hui incapables d'imaginer une autre voie pour l'Europe. Nécessaire pour affronter certains grands défis du XXIe siècle, tels la politique de l'énergie, le codéveloppement ou la lutte contre les réseaux mafieux transnationaux, elle doit pourtant impérativement être relancée. Avant de négocier
avec ses partenaires une charte encadrant strictement l'Union européenne, la France doit provoquer un électrochoc.

Faire appliquer le principe « plus de travail, moins d'impôts »
Entre la mondialisation sauvage et le carcan fiscal et réglementaire qui pèsent sur elles, les entreprises ne sont pas en mesure de s'épanouir. La France ne manque pourtant pas
d'entrepreneurs. Il convient de protéger le travail de la mondialisation, de le libérer et de le promouvoir en privilégiant les artisans, les commerçants et les PME enracinées.

Défendre les 30 000 communes rurales et leurs terroirs
Abandonné par les gouvernements successifs, le monde rural se meurt lentement. Lui redonner sa place est une des grandes priorités de Louis.

État : unité, fermeté, sécurité
Garant du caractère indivisible de la République, l'État est un pilier essentiel. Une nation sans État, c'est le patriotisme qui s'étiole ou, au contraire, s'exacerbe. Rétablir son autorité, c'est rétablir son unité (face au communautarisme), sa fermeté (face aux féodalités syndicales), l'autorité de ses lois,
qui doivent être mises en oeuvre par une administration efficace et sanctionnées par une justice équitable.
24 mai 2007 4 24 /05 /mai /2007 12:17
Le Conseil Général de la Vendée a développé sur tout le territoire un important réseau d'aide à domicile. Ce réseau se double de structures de services à la personne.


Le Conseil Général accompagne ces initiatives en conseillant et orientant ceux qui souhaitent s'investir dans ce docmaine, et également en développant des projets dans toute la Vendée, pour permettre de maintenir de vrais services de proximité renforcés par un lien social toujours vivace.

Rencontre avec quelques vendéens qui ont fait le choix de conjuguer solidarité et vie professionnelle au service de ceux qui en ont besoin.

Aide à domicile : les relations humaines au coeur du travail
Le Conseil Général de la Vendée est un acteur majeur de l'aide à domicile dans le département, puisqu'il finance plus de 1,3 millions d'heures d'intervention auprès des personnes âgées et des adultes handicapés, ce qui représente entre 2 500 et 3 000 emplois consacrés à ce type d'aide.

« Le but est de permettre aux personnes concernées de maintenir un niveau d'autonomie élevé pour les aider à rester dans leur milieu naturel de vie le plus longtemps possible, explique-t-on au Conseil Général. Il y a d'un côté l'action du Département, et de l'autre la solidarité familiale, qui veut encore dire quelque chose en Vendée, où les valeurs de famille et d'aide entre les générations sont encore respectées. »

L'aide à domicile concerne des domaines extrêmement variés, qui vont des tâches ménagères à l'aide à la toilette, en passant par les déplacements ou les repas. L'objectif est de maintenir les gens chez eux le plus longtemps possible, non par manque de structures, mais parce qu'il faut, quand cela est possible, éviter un changement brutal d'environnement et donc de repères.

Ce n'est pas possible avec certaines pathologies de type Alzheimer ou maladie de Parkinson. Dans ces cas là, des structures adaptées, à taille humaine et répartie dans tout le territoire ont été mises en place par le Conseil Général.

Aujourd'hui, grâce à cette volonté, plusieurs milliers de personnes âgées et d'adultes handicapés peuvent continuer à vivre chez eux, cela sans compter tous ceux et celles qui bénéficient d'un fort soutien de la part de leur famille, et ils sont nombreux encore en Vendée.

Les familles avec de jeunes enfants ou des adolescents peuvent également bénéficier d'une aide à domicile. Dans leur cas, l'action du Conseil Général se fait en relation directe avec d'autres organismes comme par exemple la CAF. En général, c'est le service d'aide sociale à l'enfance du Conseil Général qui s'occupe des situations qui nécessitent une aide à domicile, en apportant un soutien matériel, éducatif et psychologique aux mineurs, à leur famille et aux majeurs de moins de vingt et un ans qui rencontrent de graves difficultés. Ce service peut ainsi organiser l'accueil d'un jeune auprès d'une assistante maternelle ou d'un établissement spécialisé, ceci en collaboration constante avec la famille d'origine.

Pour ce qui relève par exemple de la garde des enfants quand les parents travaillent ainsi que dans les situation de détresse sociale, les services sociaux du Département travaillent en étroite collaboration avec d'autres partenaires tels que la CAF, au regard du travail de terrain des assistantes qui font remonter les informations. Cette collaboration permet de proposer les solutions les plus adaptées à chaque situation.

Personnes âgées et adultes handicapés : les chiffres de l'aide à domicile
- 1,3 millions d'heures d'interventions financées par le Conseil Général
- 2 500 à 3 000 emplois induits par l'aide à domicile
- 4 000 personnes âgées et 1 000 adultes handicapés concernés
- 83 ans de moyenne d'âge pour les personnes âgées qui bénéficient d'aides de ce type
- 175 centenaires

Partager cet article

Repost 0
Published by Election Député 2007 Angers - dans Les Débats
commenter cet article

commentaires